Yannick Forget se spécialise en droit de la construction. Il conseille les donneurs d’ouvrage, les entrepreneurs généraux, les entrepreneurs spécialisés et les fournisseurs de matériaux.

En tant qu'avocat plaidant, il agit dans des dossiers de réclamation relatifs aux retards d’exécution et de paiement, au non-respect d’obligations contractuelles et à la protection de créances, notamment en recourant au mécanisme de l’hypothèque légale, de même qu’aux poursuites pour vices de construction, vices cachés et malfaçons. Il a également développé une expertise pour les dossiers d’appel d’offres publics.

Il a représenté différents intervenants du secteur de la construction tant devant les tribunaux traditionnels que devant les organismes préconisant les méthodes alternatives de résolution de conflits, telles que l’arbitrage et la médiation.

Yannick a été formateur auprès de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) ainsi qu’auprès de l’Association de la construction du Québec (ACQ) dans le cadre de programmes de formation visant l’obtention de la licence d’entrepreneur en construction auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ).

De 2010 à 2013, il a siégé à titre de secrétaire du conseil d’administration de LeVic, un organisme qui se consacre à la relève dans les secteurs de l’immobilier et de la construction. Depuis 2013, il siège au conseil d’administration de l’ACQ, région Montérégie et depuis 2019 il siège sur le conseil d’administration de l’Association Québécoise des Entrepreneurs en Infrastructure (AQEI).

Yannick agit de façon régulière à titre de conférencier pour diverses associations dans le domaine de la construction.  Il a notamment traité des sujets suivants :

  • Réclamations d’entrepreneurs en construction auprès de donneurs d’ouvrage publics, tels que le MTQ et les municipalités;
  • Représentation d’entrepreneurs en construction en matière de vices de construction, malfaçons et déficiences;
  • Représentation d’entrepreneurs en construction en matière de recouvrement de sommes impayées;
  • Révision et rédaction de contrats de construction;
  • Appel d’offres publics, non-conformité mineures ou majeurs et clause d’admissibilité.